C’était toi — François Reymond

De Shir.fr | Chants, louange, paroles et accords.
Aller à : Navigation, rechercher

Projeter les paroles

Télécharger le PDF avec paroles et accords

La feuille de chant au format PDF vous permet d’avoir sous les yeux paroles et accords avec une mise en page optimisée (polices, tailles…), idéale pour musiciens et choristes. Vous pouvez également afficher les paroles sans les accords dans un format adapté à la vidéoprojection.

C’était toi

François Reymond
© 2014 François Reymond
shir.fr 25/12/15 – JEM982
Ab
Fm
Le ciel et les étoiles, c’était toi.
Bbm/F
Ces couleurs sur la toile, c’était toi.
Eb
Ce vent gonflant ma voile, c’était toi.
Db
Depuis le premier jour, c’était toi.

Fm
La voix dans le silence, c’était toi.
Bbm/F
La paix dans la souffrance, c’était toi.
Eb
Cette douceur immense, c’était toi.
Db
Dans chacun de mes jours, c’était toi.

Ab Eb
Et quand je vois le ciel, les traces de tes pas,
Db Fm Eb
Que suis-je, ô Éternel, pour que tu penses à moi ?
Ab Eb
Quand se posent mes yeux sur ton immensité,
Db Csus4 C
Que toujours, ô mon Dieu, j’en reste émerveillé !

Fm
La création du monde, c’était toi.
Bbm/F
Le temps qui suit sa ronde, c’était toi.
Eb
Cette joie qui m’inonde, c’était toi.
Db
Depuis le premier jour, c’était toi.

Fm
Dans les rires d’un enfant, je te vois.
Bbm/F
Le regard d’un passant, tu es là.
Eb
Dans la main qui se tend, je te vois.
Db
Si j’ouvre un peu les yeux, tu es là.

Complément refrain
Ab Eb
Au créateur du ciel, au Dieu de l’infini,
Db Fm Eb
Soient la gloire éternelle et le fruit de nos vies.
Ab Eb
Que nos voix, comme un chœur, s’élèvent jusqu’à toi
Db Csus4 C
Pour louer la splendeur d’un si grand Dieu que toi.

Fichiers

Vous pouvez consulter gratuitement :

Nous mettons gratuitement ces fichiers à votre disposition ; nous vous demandons seulement de ne pas supprimer la mention « shir.fr », et de respecter les artistes (et la loi !) en payant les droits d’auteur vous autorisant à afficher ces paroles ou à interpréter ce chant en public, y compris à l’église. Merci !

Sources

Les sources sont indiquées sous forme abrégée. Pour en savoir plus sur une référence, cliquez dessus. Lorsque la feuille de chant diffère d’une source, la référence est précédée de l’un des symboles suivants :

  ≈   lorsque un ou plusieurs accords ou mots diffèrent légèrement, mais restent compatibles.
  ≠   lorsque un ou plusieurs accords ou mots diffèrent et sont incompatibles.
  !   lorsque un ou plusieurs accords ou mots de la source sont jugés erronés.

En outre, la tonalité de la source, lorsqu’elle diffère, est précisée entre parenthèses immédiatement après la référence.

Signaler une faute

Tous les chants sont vérifiés avant mise en ligne ; si une faute s’était malgré tout glissée (errare humanum est), merci de bien vouloir nous la signaler, afin d’en faire profiter le plus grand nombre.


Avertissement : en naviguant sur ce site et en utilisant le répertoire Shir, vous vous engagez à respecter le droit d’auteur, à commencer par obtenir l’autorisation de reproduction des paroles sur votre écran ; nous vous invitons, à cet effet, à souscrire une licence auprès de l’association LTC, à qui nous transmettons des statistiques de consultation afin de reverser des droits aux artistes qui ont écrit ces chants.


t C'était toi st François Reymond c © 2014 François Reymond c shir.fr 25/12/15 – JEM982 key Ab Le ciel et les étoiles, c'était toi. Ces couleurs sur la toile, c'était toi. Ce vent gonflant ma voile, c'était toi. Depuis le premier jour, c'était toi. La voix dans le silence, c'était toi. La paix dans la souffrance, c'était toi. Cette douceur immense, c'était toi. Dans chacun de mes jours, c'était toi. soc Et quand je vois le ciel, les traces de tes pas, Que suis-je, ô Eternel, pour que tu penses à moi ? Quand se posent mes yeux sur ton immensité, Que toujours, ô mon Dieu, j'en reste émerveillé  eoc La création du monde, c'était toi. Le temps qui suit sa ronde, c'était toi. Cette joie qui m'inonde, c'était toi. Depuis le premier jour, c'était toi. Dans les rires d'un enfant, je te vois. Le regard d'un passant, tu es là. Dans la main qui se tend, je te vois. Si j'ouvre un peu les yeux, tu es là. c Complément refrain soc Au créateur du ciel, au Dieu de l'infini, Soient la gloire éternelle et le fruit de nos vies. Que nos voix, comme un choeur, s'élèvent jusqu'à toi Pour louer la splendeur d'un si grand Dieu que toi. eoc
Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils
Réseaux sociaux